Pourquoi les étiquettes et les noms vous limitent.

Une grande partie du travail d’un coach est d’aider un client à découvrir ses croyances limitantes. Les choses qui nous retiennent et entravent la progression et le changement. Une chose que j’ai remarquée, c’est que nos étiquettes ou les noms qu’on se donne, qui semblent positives, peuvent devenir des croyances limitantes et nous garder piégés dans de vieux comportements!

C’est quoi une étiquette?

Une étiquette est simplement un terme descriptif que nous utilisons pour nous décrire nous-mêmes ou les autres. Et même si elles semblent inoffensives, ces étiquettes créent souvent une «boîte» dans laquelle nous restons coincés.

Nous sommes étiquetés dès le plus jeune âge, par la famille, les enseignants et les amis. Et ces étiquettes, concernant notre apparence, notre personnalité, notre façon de travailler, notre style ou notre comportement général, se répètent tant qu’elles semblent vraies. Parfois, nous répétons même ces étiquettes à d’autres parce que nous ne savons pas mieux. Puis, plus tard dans la vie, nos collègues et patrons en ajoutent à notre liste d’étiquettes.

Voici quelques exemples d’étiquettes:

  • Ben est BRILLANT, c’est un RAT DE BIBLIOTHÈQUE,
  • Virginie aime le cosplay, c’est une GEEK.
  • Kevin est un ESPRIT LIBRE,
  • Martine est la MATRIARCHE,
  • Vicky est FRAGILE,
  • Stéph est TOUJOURS DISTRAITE et TOUJOURS EN RETARD.
  • Kira est une FURIE ROUSSE, une RÊVEUSE, une BAVARDE.
  • Gregory est un FAUX-CUL, une BRUTE, un MANIPULATEUR.

Souvent, nous adoptons ces étiquettes parce que nous ne voulons pas contrarier les personnes importantes dans notre vie, ou nous restons coincés avec elles parce que nous sommes trop occupés ou nous nous sentons impuissants pour les rejeter. Et le plus triste dans tout ça, c’est que s’il nous est donné assez tôt, nous DEVENONS nos étiquettes.

« Une fois que vous m’avez collé une étiquette, vous m’avez remis en cause. »

Soren Kierkegaard

Oui ok, mais qu’est-ce que cela signifie pour moi?

En tant qu’adultes, les étiquettes peuvent nous compliquer la tâche lorsque nous voulons nous comporter d’une manière différente que ce que les autres attendent de nous: une étiquette peut devenir une croyance LIMITATIVE, et nous maintenir coincés, même lorsque nous VOULONS changer.

Donc, si Kevin s’est toujours considéré comme un « esprit libre », il peut trouver que se marier ou prendre un emploi local est effrayant ou restrictif. Ou Vicky, qualifiée de « fragile », peut avoir du mal à être forte et à se défendre quand une situation l’exige.

Il y a toujours un jugement, qu’il soit positif ou négatif, qui accompagne nos étiquettes. Lorsque l’étiquette correspond, nous nous sentons bien dans notre peau et lorsque cela ne nous convient pas ou ne correspond pas à notre environnement, nous nous sentons mal (culpabilité, honte, colère, déception, ressentiment).

Les étiquettes présentent certains avantages:

  1. Elles rendent la vie et les gens plus faciles à gérer.
  2. Elles peuvent nous faire gagner du temps, nous savons à qui demander quoi et à qui ne pas demander!
  3. Les « positives » peuvent nous aider à nous sentir en sécurité en nous-mêmes
    « Voilà qui je suis… « 
  4. Elles peuvent guider notre comportement, nous savons ce que l’on attend de nous.
  5. Et elles peuvent nous donner la permission de faire des choses ou être d’une certaine manière qui peut être confortable ou pratique pour nous …

Mais les inconvénients incluent:

  1. Les étiquettes peuvent devenir des croyances limitantes et nous maintenir coincés.
    Nous pensons que c’est juste la façon dont nous sommes. Ainsi, Stéph ne cesse de manquer des rendez-vous, y compris un entretien d’embauche et se dit: « Eh bien, je suis toujours en retard! » ou « Je suis une tête de linotte » au lieu de chercher les moyens de s’améliorer et d’apprendre.
  2. Nous aider à éviter les actions que nous ne voulons pas faire.
    Bien que cela puisse être utile quand cela nous convient, cela nous limite également. Fred est une tête brulée, il se met facilement en colère: « Je ne me laisse pas faire, c’est tout », alors il ne va pas à ses coachings de gestion de la colère.
  3. Nous maintenir coincés dans des relations et des comportements difficiles
    Souvent avec d’autres personnes que nous avons également étiquetées.
    Cindy dit: « John est le plus fort, c’est mon rock » et John dit: « Cindy est si douce et émotive. » Du coup John doit maintenir l’apparence d’être en contrôle et fort même quand ce n’est pas le cas. Et Cindy n’arrive pas à se mettre en colère, alors le cache en étant passive-agressive. John et Cindy sont coincés et continuent de se provoquer dans leur relation et chacun pense que c’est juste « normal ».
  4. Les étiquettes sont inflexibles et rigides.
    Ils ne nous permettent pas d’être ou de nous comporter différemment selon les circonstances. Et cela s’applique même (ou surtout!) aux étiquettes dites positives comme « être fiable ». Laurence est « fiable », donc elle ne se sent pas à l’aise de dire non ou d’être spontanée et de mettre ses besoins en premier.
  5. Les étiquettes peuvent devenir une source de mécontentement ou de frustration
    Alors que nous passons notre temps à être à la hauteur ou voir les surpasser! Alexandra était le clown de la classe. Elle aimait ça à l’époque, mais maintenant elle essaie de se forger une nouvelle carrière d’avocate et personne ne la prend au sérieux. Ou Claire, « l’intelligente » qui ressent beaucoup de négativité de sa famille (et de sa petite voix intérieure) alors qu’elle tente de poursuivre une carrière artistique.

Regarder nos « étiquettes » est un excellent moyen de commencer à explorer nos croyances limitantes.
Et dans l’exercice « Perdez vos croyances limitantes » ci-dessous, vous verrez par vous-même comment vos étiquettes peuvent vous retenir.

« Les étiquettes sont destinées au classement. Les étiquettes sont pour les vêtements. Les étiquettes ne sont pas faites pour les gens. « 

Martina Navratilova

Comment se débarrasser de vos étiquettes et croyances limitantes:

  1. Répertoriez jusqu’à 10 étiquettes qui s’appliquent à vous. Visez au moins 4 ou 5 étiquettes solides avec lesquelles travailler.
  2. Pour chaque étiquette, considérez-vous, est-ce « positif » ou « négatif« ?
  3. D’où vient l’étiquette? Par exemple. Société (par exemple, télévision, livres, magazines, etc.), personnes (par exemple, nos parents, pairs, amis, enseignants, etc.) Soyez aussi précis que possible, en nommant une personne en particulier si vous le pouvez.
  4. Maintenant, demandez: « Suis-je d’accord avec cette étiquette? »
  5. Quels sont les avantages et les inconvénients de chaque étiquette? Comment chaque étiquette m’AIDE-t-elle, et comment m’EMPÊCHE-t-elle ou me LIMITE-t-elle?
  6. Quels objectifs dans ma vie cette étiquette m’empêche-t-elle d’atteindre?
  7. Quelles étiquettes aimeriez-vous conserver et desquelles aimeriez-vous « virer »?
  8. Et enfin, quel est votre plan d’action? Choisissez une étiquette et réfléchissez à une situation spécifique où cette étiquette apparaît. Quand et avec qui êtes-vous? Que pourriez-vous faire / comment pourriez-vous vous comporter différemment pour rendre l’étiquette inutile, inappropriée voire ridicule?

Une étiquette n’est qu’un mot mais peut faire beaucoup de dégâts. Utilisez cet exercice d’étiquetage et de croyances limitantes pour sensibiliser et explorer qui vous êtes vraiment …

Partagez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :