Pourquoi nous sommes plus sensibles aux choses négatives. Le ratio magique pour être heureux.

Pour la même raison, que les campagnes de diffamation politique dépassent les campagnes positives.
La saloperie a juste un impact plus important sur notre cerveau.

Et cela est dû à la distorsion négative du cerveau : votre cerveau est simplement construit avec une plus grande sensibilité aux nouvelles désagréables. Le biais est si automatique qu’il peut être détecté au stade le plus précoce du traitement de l’information par le cerveau.

Prenez, par exemple, si on montre des images connues pour susciter des sentiments positifs (une belle voiture ou le soleil), celles qui sont certaines de susciter des sentiments négatifs (un visage plein de bleus ou un chat mort) et celles connues pour produire des sentiments neutres (une assiette, un sèche-cheveux) et qu’en même temps on enregistre l’activité électrique dans le cortex cérébral du cerveau qui reflète l’ampleur du traitement de l’information en cours on peut voir que le cerveau réagit plus fortement aux stimuli qu’il juge négatifs. Il y a une plus grande augmentation de l’activité électrique. C’est pour ça que nos attitudes sont plus fortement influencées par les mauvaises nouvelles que par les bonnes nouvelles.

Notre capacité à juger les choses négatives si lourdement, a probablement évolué pour une bonne raison : nous garder à l’abri du danger. Depuis l’aube de l’humanité, notre survie même dépendait de notre capacité à éviter le danger. Le cerveau humain a développé des systèmes qui nous permettent de remarquer le danger et donc, avec un peu de chance, y réagir en conséquence.

C’est bien comme ça.

Avoir le cerveau programmé en hypersensibilité à la négativité signifie que la même distorsion liée aux mauvaises nouvelles est également à l’œuvre dans toutes les sphères de notre vie à tout moment.

Il ne faut donc pas s’étonner d’apprendre qu’il joue un rôle particulièrement puissant dans nos relations les plus intimes. De nombreux chercheurs ont découvert qu’il existe un équilibre idéal entre la négativité et la positivité dans l’atmosphère entre les partenaires. Il semble y avoir une sorte de thermostat fonctionnant dans les mariages sains qui régule presque automatiquement l’équilibre entre le positif et le négatif.

Ce qui sépare vraiment les couples satisfaits, de ceux qui vivent une profonde misère conjugale, c’est un équilibre sain entre leurs sentiments et leurs actions positifs et négatifs les uns envers les autres. Même les couples instables et qui se disputent beaucoup se serrent les coudes en équilibrant leurs disputes fréquentes avec de nombreuses démonstrations d’amour et de passion. Et ils semblent savoir exactement quand des actions positives sont nécessaires.

Voici la partie délicate.

En raison du poids disproportionné du négatif, l’équilibre ne signifie pas équilibre 50-50. Les chercheurs ont soigneusement répertorié le temps que les couples passent à se battre par rapport à l’interaction positivement. Et ils ont découvert qu’il existe un rapport très spécifique entre la quantité de positivité et de négativité requise pour rendre la vie conjugale satisfaisante pour les deux partenaires.

Ce rapport magique est de cinq contre un. Tant qu’il y avait cinq fois plus de sentiments positifs et d’interactions entre mari et femme que négatifs, les chercheurs ont découvert que le mariage était susceptible d’être stable dans le temps. En revanche, les couples qui se préparaient à divorcer faisaient beaucoup trop peu du côté positif pour compenser la négativité croissante entre eux.

D’autres chercheurs ont trouvé les mêmes résultats dans d’autres sphères de notre vie. C’est la fréquence des petits actes positifs qui compte le plus, dans un rapport d’environ cinq contre un.

Les grandes expériences positives occasionnelles, par exemple une fête d’anniversaire, sont agréables. Mais ils n’ont pas l’impact nécessaire sur notre cerveau pour passer outre l’inclinaison vers la négativité. Il faut de petites expériences positives fréquentes pour faire pencher la balance vers le bonheur.

Partagez votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :