L’addiction affective


Beaucoup me diront, mais Steve c’est « dépendance affective », mais je trouve qu’ici on parle réellement d’effets près de celle d’une drogue, une relation intoxicante.

L’addiction affective est l’une des plus importantes barrières dans chaque relation saine. Si vous voulez massacrer une relation, laissez votre addiction affective prendre le contrôle.

Lorsqu’on veut tout avoir sous contrôle, jeter la pierre à l’autre pour diverses choses, qu’on est trop jaloux, qu’on déteste que l’autre ai des expériences sans nous, qu’on fait la victime, c’est qu’on a probablement une addiction affective. Et celle-ci nous gâchera la vie à coup sûr. La nôtre et celle de l’autre.

Comment explique t’on alors que nous restions dés fois si longtemps dans une relation aussi malsaine? Malgré les difficultés, les tourments et l’absence de bonheur, nous résistons quand même à mettre fin à une relation toxique, étant confiant, souvent à tort, que la relation s’améliorera.

Une relation toxique ne se détoxifie jamais d’elle-même! Il faut vraiment en prendre conscience.

Malgré les conseils de nos proches, nous résistons à l’idée de mettre fin à ce qui nous détruit, espérant constamment un miracle, prenant la défense de la relation ou de l’autre partie en justifiant son comportement ou langage. Nous trouvons plus facilement des excuses à l’autre, quand même celui-ci ne nous a pas encore présenté d’excuses. Ne vous y méprenez pas, les excuses ne viendront pas car puisque vous acceptez tout, pourquoi l’autre devrait changer ou s’excuser. Dans ce cas précis vous êtes architecte de votre propre malheur en acceptant tout sans broncher.

L’humain est fait ainsi, il a fortement tendance à défendre l’objet de son addiction.

Peu importe la nature de la relation, qu’elle soit saine ou pas, lorsque nous sommes addict d’une personne ou d’une situation, nous nous y accrochons et la défendons bec et ongle afin de ne pas, selon nous, être oblitéré si elle prenait fin. Comme si notre existence provient de cette relation ou de cette situation.

Et pourtant, rien n’est plus faux. En nous distançant d’une relation addictive, notre vie ne s’arrête pas. Au contraire, nous recommencerons à vivre pleinement!

Notre rôle dans le développement de notre vie est justement de nous libérer de nos addictions, pour ne plus vivre à travers les autres, mais pour vivre par nous-mêmes, pour nous-mêmes.

C’est surtout la souffrance causée par les conséquences de notre addiction affective qui affutera notre volonté à cesser d’être dépendants. Nous pourrons ainsi mettre fin aux relations toxiques que nous gardions jusque-là dans notre vie par peur d’être seuls, par habitude.

C’est en prenant soin de nous, en faisant des choses pour nous, en acceptant qui nous sommes et en appréciant chacun de nos côtés obscurs autant que côtés de lumière que nous bâtirons suffisamment d’estime de soi pour commencer à guérir de l’addiction affective.

Nous pouvons nous en sortir: c’est douloureux au début, mais beaucoup moins que d’y rester.

Voici un test bien réalisé par Psychologies qui me semble intéressante: Lien

Et n’oubliez surtout pas que si vous acceptez tout, l’autre n’a aucune raison de changer

Si vous avez besoin d’en prendre conscience je peux vous aider a y voir plus clair.

 

Donnez-moi votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :